Diolacatos (Alban Elfed).

  • Par
  • Le 20/09/2013
  • Commentaires (0)

Diolacatos (Alban Elfed).

Diolacatos est le grand passage de la vie à la mort. Si la Samain est clairement l'entrée dans la dimension de la mort, l'Alban Eiler est la fête de la fin de la vie. Cette année les dieux, Forces de la nature, nous ont offert un beau présent. Nous avons eu un été beau et chaud. Un véritable été comparativement aux quatre ou cinq précédents. Et, quasiment d'un seul coup, en moins d'une semaine, nous passons de chaleur et luminosité estivales à froideur et humidité automnale. Un bel exemple de cette rupture brutale entre la vie et la mort. Les celtes anciens ne s'y trompaient pas, et c'est la raison qui les poussait à envisager deux saisons plutôt que quatre comme les hommes des siècles suivants le firent. Cette rupture brutale entre la vie et la mort est une peur viscérale chez tout être vivant. Un instinct profondément ancré en tous et plus particulièrement chez ceux qui ont eu une vie opulente matériellement. C'est un changement d'état immédiat, insolite et irrémédiable. Si dans ce dernier adjectif, la judéo-christianisation y plaça le mot diable, c'est bien par la peur de ce non retour qui s'oppose à la vie définie à l'image de dieu. C'est à croire que dieu n'est pas présent dans la mort, ou pas forcément. Mais personne ne peut s'attendre avec certitude à ce qui se trouve après ce radical changement, mais le changement nous attend à coup sûr.

irish-tattoo-217.jpg

L'Alban Elfed est donc la fête qui se situe, en théorie, juste avant l'instant subtil de la mort, le grand plongeons vers l'insondable. Cet instant se trouve entre l'instant avant, c'est à dire vivant, et l'instant après, c'est à dire mort. Lorsque nous sommes vivants, nous avons à notre disposition la logique pour admettre que si il y a un instant avant, il y a forcément un instant après. Car, en prolongement de logique, si il n'y avait pas d'instant "après", comment y aurait-il pu y avoir un instant "avant". A t-on déjà vu un état qui ne soit le résultat d'une cause ? Même la science le proclame : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme... Donc même s'il est impossible de voir clairement, en tout cas avec les yeux physiques, ce qui se trouve de l'autre côté du miroir, on sait qu'il y a quelque chose puisque qu'un miroir est un paravent séparant l'espace en deux parties, ce qui est devant et ce qui est derrière. L'une est visible, c'est notre propre reflet, l'autre est invisible car nos yeux ne peuvent pas s'y trouver. Ceci est d'autant plus vrai que nos yeux sont si souvent occupés à regarder notre propre image, souhaitant la voir aussi merveilleuse que la vanité nous l'impose. Au-delà de la souffrance du changement, car évoluer n'est pas toujours une partie de plaisir, loin de là.

miroir-web.jpg

L'Alban Elfed est la fête de la souffrance du changement. Etrange de fêter la souffrance...!!! Idiots même diraient certains. vaudrait-il mieux chercher perpétuellement à fuir ce qui nous trouvera forcément ? Comme on le dit en Bretagne : l'Ankou est implacable. Elle l'est tout autant que la vieillesse qui nous use années après années, nous affaiblissant, engourdissant l'esprit jusqu'à l'éteindre totalement. L'Alban Elfed fête le possible moment de lucidité dans l'engourdissement final de l'esprit. Un moment d'espoir semblable à une percée de ciel bleu dans la grisaille d'un ciel d'automne. Cette fête est l'enseignement ultime et précieux avant l'extinction de la lumière du monde manifesté. Une luminosité qui sera reconnue sous une autre forme ultérieurement lorsqu'un continuum de vie perdurera. Car le moment de la mort ressemble un peu à celui d'une coupure d'électricité, alors que la nuit la plus sombre vient de tomber. Il y a nécessairement un instant de surprise où les yeux plonge dans le néant total et l'esprit dans une panique. Les ignorants, ceux qui ont refusé toute forme d'entrainement de l'esprit, reste bloqués dans le désarroi ou se buttent dans les meubles cherchant instinctivement une sortie. Mais dans la mort il n'y a pas de sortie pour l'être tel qu'il fut. Pas de rappel pour l'artiste... D'autres rassembleront leurs esprit dans cette pièce noire. Ils chercheront calmement à se souvenir où sont rangées les allumettes et une bougie.

340px-la-grande-obscurite.jpg

L'Alban Elfed est la fête de la petite bougie dans l'immensité obscure. C'est le moment de se remémorer si on a bien des allumettes et une bougie, où elles sont rangées au fond de nous même, quels sont les obstacles entre elles et nous, si on sait bien s'en servir. Diolacatos se traduit par "remerciement". C'est en cet endroit de notre conscience que sont rangées les allumettes et la bougie, dans la qualité d'humilité qui nous pousse à remercier la vie alors que nous sommes au seuil de la mort. Lorsqu'il s'agit de partir pour un long voyage, point besoin de se surcharger. A quoi bon chercher à retenir ce qui est déjà parti, le passé. Tout au plus est-il un alignement de bons et de moins bons vécus. Riche d'une vie, il nous faut partir. Partir pour un autre état dont nous ne savons tellement rien qu'il est impossible de savoir s'il sera de nouveau bon ou moins bon. Sera t-il même une vie...? Et puisque rien ne se perd, ni ne se crée, la transformation sera inévitablement différente de ce qui fut.

juju-et-roro1.jpg

Finit le temps des grands feux de Beltaine inaugurant les grandes forces de la vie. La petite bougie de Diolacatos est une offrande ultime, le remerciement pour ce qui fut comme pour ce qui vient. Elle est le prélude à d'autres lumières bien plus subtiles et délicates qu'il faudra reconnaître au fond de l'obscurité de l'état suivant, l'entrée dans la mort. Humble petite bougie, elle demeurera le guide pour ceux qui auront su préparer, ce qui fut durant une vie, leur esprit...

Diolacatos (Alban Elfed).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×