La rose des vents

La rose des vents.

 

Après avoir parlé de la base de l'univers fondamental dans les articles précédents (la carte du monde et de l'unique au multiple), il nous faut approcher les forme de son expansion superficiel. Là encore, il sera nécessaire d'envisager plusieurs contextes de sorte à appréhender plusieurs niveaux de compréhension. De but en blanc, au coeur du cercle des druides se place le chaudron ou la table d'offrandes. Là se consume le feu qui élève par la consumation des apports à l'évolution. Autour : à l'est, se place l'épée, au sud, la flamme qui éclaire, à l'ouest la pierre, la terre qui engendre la vie, au nord la coupe de la connaissance.

 

Nous avons vu précédemment notre rapport à la souffrance et au bonheur, les différentes manières de réagir face à un phénomène expérimenté. Sans souffrance, il n'y a pas d'évolution. Sans évolution, il n'y a pas de bonheur. C'est cette énergie qui nous pousse en avant, par réaction, hors de l'état de souffrance, et qui nous donne la possibilité de rencontrer un état jugé préférable. Cette énergie universelle crée un mouvement perpétuel en l'esprit de toute forme vivantes, en tous les êtres sensibles à leur entourage, donc nous, êtres humains inclus dans cette infinie manifestation... Cette fuite en avant, en quête d'un avenir meilleur, vacille entre le centre et la périphérie de l'univers que nous sommes. C'est ainsi que nous errons aveugles entre ce qui est en nous et ce qui nous est apporté de l'extérieur.

 

Cet aveuglement nous entraine dans une sorte de fanatisme qui nous fait prendre la réalité immédiate et éphémère engendrée par ce qui nous paraît extérieur, pour la réalité ultime et permanente qui est enfouie en nous. On passe à côté de notre nature essentielle, de l'essentiel contenu dans l'instant présent. Nous avons la main sur la poignée de la porte ouvrant sur la naissance à la vastitude de l'univers, mais d'autres choses illusoires attirent notre esprit. Nous sommes captés par les horizons alentours qui défilent interminablement mais nous n'ouvrons jamais, ou si peu, la porte au delà du temps et des formes, des aspects qui capturent notre attention. C'est au-delà de cette porte que se trouve notre nature fondamentale, en union avec celle de l'univers. Cette nature ne peut pas faire l'objet d'un concept lié à une éternité ou quelque chose qui serait synthétisé comme absolu. Cette nature est à réaliser en soi et hors soi, comme une toupie réaliserait son équilibre au centre d'un monde qui lui apparaîtrait en perpétuel changement.

 

Parvenu à cet état d'équilibre et acceptant son aspect illusoire et éphémère, il est possible de distinguer les reliefs de la périphérie alentour dans une simultanéité complète, autrement dit, distinguer les caractéristiques de l'ignorance. Une ignorance à laquelle on est attachée au point parfois de faire du "matérialisme spirituel", à travers des rites qui finissent par devenir des habitudes, et de faire parler des symboles pour ne pas dire grand chose... Du centre, l'ignorance se distingue alors par quatre horizons, quatre manifestation de l'ignorance fondamentale.

 

Le premier est placé à l'Est, quartier où émerge la première connaissance, première luminosité de l'esprit tel l'éveil à la vie, le printemps de Teutatos. Son pendant d'ignorance est l'aversion, une sorte d'agression envers l'autre, envers expression qui ne nous ressemble pas, parce qu'elle ne vient pas de soi-même. Il y a dans cette aversion un besoin de s'identifier fortement. Il y a une rigueur toute martiale avec soi-même, de sorte à poser une distance avec l'autre. L'esprit de l'horizon Est est comme en état de siège permanent. Tout ou presque de ce qui se trouve autour de lui est susceptible d'être ennemi par nature. Le bonheur, lorsqu'il existe, réside en une sorte d'austérité, une vigilance à ne pas succomber à une adversité qui le corromprait. A titre d'exemple, un bon nombre de dictateurs ont été des êtres ayant une vie saine, dans le sens sobriété parfois jusqu'à l'ascétisme. La logique de cette ignorance est de se rassurer de ce qui ressemble, et bien sûr de refuser ce qui ne ressemble pas. Les êtres touchés par cet aspect sont comme le tranchant de l'épée qui symbolise l'horizon de L'Est. Mais sans excès, ils ont une grande prudence protectrice.

 

L'horizon Sud de l'ignorance est la brillance de l'esprit et/ou du corps, une richesse qui enchaîne à l'autosatisfaction. Cet orgueil est aveuglant pour celui qui le vit. Si aveuglant qu'il est incapable de se rendre compte qu'il indispose l'entourage uniquement parce qu'il est avide de reconnaissance, de surenchérissement en démonstration de sa magnificence, de sa supériorité. l'ignorance venant de l'horizon sud est l'auto-conviction et l'imposition aux autres de sa propre vérité. Il y a une richesse manifestée à outrance au point que plus personne n'y est sensible. Au sud est le zénith du soleil. La flamme symbolique placé à ce point sud du cercle druidique est la représentation de cet excès de lumière qui aveugle lorsqu'il s'impose, tout en révélant les formes lorsqu'il est sobre.

 

L'horizon ouest est symbolisé par une pierre marquée du sceau de la terre. La terre est le support de la vie. Cette vie provient de l'amour sous la forme d'une attraction, une séduction puissante qui attache à la multitude des composants qui la forme. L'ignorance de l'esprit qui subit cette séduction l'empêche d'être lui même en tant qu'être libre de choisir en pleine conscience. Toute volonté personnelle est réduite à néant devant l'impératif assujettissement au tout si captivant. Le pouvoir de cette fascination est tel qu'il devient impossible d'envisager autre chose que suivre la règle commune à tous les individus fondus en un seul groupe de pensée homogène. Il n'y a plus “moi et les autres”, il y a le groupe sous l'aspect d'une même entité. L'individu se trouve aspiré, puis fusionné dans un monde où rien ne manque afin que son assujettissement se soumette à un concept global sans caractéristique propre. Il y a dans l'horizon ouest un pôle d'aliénation qui relève de l'hypnose collective. Tant que la séduction n'est pas au maximum, les êtres bénéficient collectivement d'une grande richesse de création.

 

L'horizon nord est une autre forme d'ignorance. Elle procède par négation de ses capacités propres car toujours en état de comparaison avec autrui. Il y a une insupportabilité quant à accepter ce qui semble plus grand, plus beau, plus intelligent ou autre soit disant capacité supérieure, en tous cas perçues comme telles. Cette forme d'ignorance pourrait devenir un système égalitaire, si la frustration ne prenait pas le dessus. Ainsi, l'ignorance émanant de l'horizon nord est le besoin de dépasser ce qui nous paraît supérieur. Il ne s'agit pas de le détruire mais de le contrôler jusqu'à l'assujettir, jusqu'à avoir la sensation qu'il ne peut plus nous dépasser en quoique ce soit. Il y a dans cette forme d'esprit l'idée de détenir un pouvoir que l'on veut illimité et une peur maladive d'être agressé en tant que détenteur de la vérité. Le symbole placé au nord est la coupe, un contenant qui retient un contenu. Un Graal représentant le cercle qui contient la connaissance, et qui ne tolère aucune fuite. Cette connaissance est réservée à celui qui se considère comme membre d'une élite autour de laquelle graviterai le monde.

 

Ces 4 horizons placés autour d'un centre imaginaire sont les expressions d'une même ignorance. Ils représentent comme 4 empêchement à l'évolution mais aussi 4 manières de concevoir l'existence. Individuellement, ils sont 4 partialité si on s'ancre à les concevoir comme réalité. Mais ils peuvent également être vues comme 4 phases d'une progression circulaire qui se répète indéfiniment. Il y aura donc toutes sortes d'applications potentielles de ces 4 aspects de l'existence. La cinquième est comme un point neutre, une porte pouvant mener à une vue supérieure de ces 4 horizons ou au contraire une vue inférieure, encore plus ignorante. Chacun de ces 5 éléments correspond à une facette de nous même, de la nature alentours ou de ce qui relève des archétypes. Il restera à les aborder en autant de sujets politiques, philosophiques ou spirituels. ...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×