Belotonnia (Beltaine).

Belotonnia (Beltaine).

 

Beltaine, ou Belotennia en celtique ancien, fait suite à l'Alban Eiler, Satios. L'Alban Eiler est la fête de l'émergence de la vie, de l'énergie cosmique qui s'incarne. Beltaine est la fête de l'unité des deux principes cosmiques incarnés. Mais avant de parler de l'énergie qui est célébrée à cette fête, il est bon de faire le lien avec la fête précédente. L'Alban Eiler et Teutatos son maître symbolique représentent le fruit de l'union cosmique de ce qui pousse à être et des dispositions à ce que ce soit. On peut presque imaginer que Teutatès est comme un enfant qui né du désir réciproque d'une volonté père et d'une réceptivité mère. Il y a comme une source de vie qui trouve une opportunité d'émerger, poussée par un devenir incessant et incontrôlable. Beltaine est la manifestation mondaine de ce désir universelle. Une retrouvaille de cette union à travers l'incarnation de ces deux principes manifestés par l'homme et la femme.

 

Cette fête cosmique est présidée par Belenos. Part certains aspects et dans certains cercles druidiques Belios peut revêtir la présidence de cette fête. C'est la fête du feu comme renouveau de la lumière et de la chaleur qui amène la nature à sa résurgence. Astronomiquement, c'est la période où le soleil monte à son zénith annuel et inonde la Terre de ses rayons bienfaisants. Belotennia apparaît comme le renouveau du feu, le pendant à la Samonios qui marque son extinction en automne. Dans une idée de progression annuelle de la nature se trouve une similitude illustrant la croissance des êtres. Ainsi, la conscience jaillit de l'énergie printanière de Teutatos à l'Alban Eiler. Dans son parcours de développement, la première chose que la conscience réalise est qu'il lui manque quelque chose. Un quelque chose qui serait son complément indispensable. Parce que la conscience est d'une nature lumineuse, elle réalise que ce qui lui manque c'est un espace d'expansion pour son rayonnement. Beltaine est la fête de l'amour sous la forme de l'attirance entre deux pôle qui sont totalement indissociables. Il n'y a pas de lumière sans espace, il n'y a pas d'espace sans lumière. Autrement dit : il n'y a pas de conscience sans forme, il n'y a pas de forme sans conscience. Ce sont les deux feux symboliques allumés lors de la fête entre lesquels tous les participants, bétail compris, passent, comme émergeant de cette bi polarité universelle.

 

Sur un plan social, on peut parler de l'union entre le moi, le centre et les autres, la périphérie. Beltaine est le moment des grandes rencontres, le moment ou le monde bouge poussé par une énergie d'espoir. C'est le point cardinal du printemps, un moment où la fertilité propulse la nature est en pleine expansion.

 

Belenos est indissociable de Bellisama lors des célébrations. Belenos représente la partie positive, pole masculin, Bellisama la partie négative, le pole féminin, qui n'est aucunement péjoratif, évidement. L'énergie solaire est étroitement liée à ce couple divin. En ce sens, Belenos est la force qui pousse au rayonnement, Bellisama représente le rayonnement lui-même, l'aspect brillance, la magnificence. Il est possible de faire un parallèle entre les hommes, qui expriment la force, la virilité et les femmes, qui expriment l'esthétisme, l'harmonie créatrice. Le soleil à ces deux aspects, le côté puissance qui maintient le système solaire en équilibre et cette chaleur lumineuse fertile à la vie. Un autre rapprochement peut être fait. C'est celui entre deux couples cosmiques que sont Belennos, Bellisama et Lug, Dana, . Belen et Bellisama pourrait être alors considérés comme ce qui est accessible aux humains, Lug et Dana étant ce qui est inaccessible aux humains car d'une profondeur trop vaste. C'est ce rapprochement qui fait que la pratique de Belennos est particulièrement importante pour les druidisants. C'est la pratique intime de tous ceux qui veulent développer leur esprit dans la direction de la sagesse des dieux celtes. On pourrait voir dans ce couple Belennos, Bellisama une porte providentielle de réalisation individuelle, une source de compréhension profonde de l'union divine contenu en chacun d'entre nous.

 

Teutatos comme Belennos ne sont que des énergies cosmiques. Celle de Teutatos est une émergence de la conscience, donc une concentration sur lui-même, une réalisation de sa propre existence après un long hiver d'hibernation. Belennos est l'énergie de la conscience lorsqu'elle commence à s'ouvrir à l'extérieur. Ce faisant elle tisse des contacts avec l'extérieur qui forcément vient à sa rencontre. La première réaction sera de rechercher une ouverture vers quelque chose qui lui ressemble, quelque chose dans lequel elle se reconnaîtra un peu. Y a t-il une meilleure définition de l'amour ? Beltaine est donc en grande partie la fête de l'amour, la fête ou la conscience va rechercher un alter égo, quelque chose qui est autre mais qui lui correspond. On est dans l'attirance de ce quelque chose similaire à notre centre, au moi, et qui en même temps représente le défi de l'adversité. C'est la recherche dans le miroir ou on recherche son propre reflet qui est pourtant diamétralement opposé à notre nature propre. Belotennia est l'attraction de l'image que le miroir nous renvoi de nous même. Mais la fougue de la jeunesse de la conscience enivre au point de penser qu'il y a une suite, une prolongation indéfini à cette croissance de la lumière. Nous ne sommes encore pas parvenu au temps de Cernunos, le moment ou la perte de l'énergie issue de la vieillesse nous fait tomber et traverser le miroir, à la Samonios. Nous sommes au printemps, époque de l'accouplement, l'époque des réalisations matérielles va suivre...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×