Lugunaissatis (Lugnasad).

Lugunaissatis (lugnasad)

 

La fête de Lugunaissatis est l'instant où l'évolution parvient à pleine maturité. Cette fête représente l'expansion lumineuse au-delà des possibilités humaines communes. C’est la grandeur née de l’acceptation de l’aboutissement, l’union de la lumière et de la vastitude.

 

Dans le cycle annuel, la poussée maximale de la lumière par l’apogée de la longueur du jour sur la nuit vient du rapprochement de la Terre auprès du soleil. Mediosamonios fête cette dominance lumineuse maximale en même temps que le début de la descente vers l’obscurité nocturne. Pour mieux se représenter l’évolution de la maturation de la lumière, il est possible de poser un comparatif avec l’évolution de la maturation de l’aspect lumineux de l’esprit, ce qui « éclaire » les pensées. Ainsi, la prise de conscience, comme une source lumineuse jaillissante est liée à Teutatos. Puis, la lumière issu de l’union des pôles opposés, par une différence de potentialité, est liée à Belenos. Encore, la lumière toute puissante et créatrice d’univers est liée à Taranis. Enfin, la lumière au-delà du domaine conventionnel est celle de Lugos.

 

A une échelle humaine, on pourrait parler de l’évolution d’une vie. La source jaillissante est la période de l’enfance et de l’adolescence, de ce temps ou l’esprit est dans l’émotion quasi permanente et le corps dans une perpétuelle mutation. L’impulsion est si forte que la conscience est comme collée au monde extérieur. Puis, la différence des potentiels venant de la différence entre ce que l’on reconnait comme soi et de ce que l’on reconnait comme autre ou extérieur à notre apparence, donne une attirance passionnelle avec l’opposée complémentaire. C’est l’époque générationnelle des jeunes hommes et jeunes femmes, jeunes adultes mordant la vie à pleine dents par l’amour et le besoin de projets. Alors vient le besoin de procréer, de fonder quelque chose de durable, quelque chose qui s’inscrive dans le temps et dans la matière. Les créateurs façonnent leur vie pour enfanter le monde des apparences. C’est la génération des pères et mères de familles, des chefs d’entreprises et des positions sociales à responsabilités en général. Une période qu’on peut étendre jusqu’à la bonne quarantaine. Enfin arrive l’âge ou la vie est faite au point de ne plus avoir le besoin de prouver à soi-même comme aux autres quelques force et expérience que ce soient. La pleine maturité s’étend poussée par la conscience du déclin. C’est la cinquantaine qui précède l’âge de la vieillesse de Sucellos.

 

Le temps de Lugos est une expression de la richesse inégalable, intérieure comme mondaine. Il y a une forme d’orgueil venant de la certitude d’avoir tout développé et de détenir la force de l’acceptation de la fin qui se fait sentir. Car accepter l’idée de sa propre fin est la base d’une sagesse qui propulse au-delà du simple devenir humain. En cela Lugunaissatis fête l’union entre l’être humain, fragile et conditionné, et le cosmos, immuable et infini.

 

Ce temps symbolisé par Lugunaissatis est un mariage entre la pleine maturité de la lumière de l’esprit et le champ où il peut s’étendre, c’est à dire tout ce qui est « pensable ». Cette lumière de sagesse et cet espace insondable est le mariage de Lugos et Dana.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site