Samonios (samain)

Samonios.

 

La Samain est non seulement le changement de l'année celtique mais également le grand départ, le moment où la dernière lumière de l'esprit explose telle une rosace, un bouquet final de feu d'artifice. C'est le grand plongeons dans la nuit de l'hiver, le néant de l'ignorance ultime. Cette déchirure entre la vie et la mort prend différent aspects suivant le niveau de compréhension où on se place. Sur le plan de la nature les expressions sont multiples. Perte des feuilles, premières gelées, longueur des nuits sont autant d'expressions de cet endormissement de la vie céleste et terrestre.

 

Cette déchirure place l'observateur entre deux relief de l'existence. La Samain est comme un chemin étroit partageant le flan de la montagne et celui de l'abîme d'un précipice sans fond. Par analogie, on peut y retrouver la plage entre un continent et l'immensité de l'océan, l'horizon entre le ciel et la terre. Entre tous les chemin, celui ci est par définition celui des druides qui se placent entre le divin et le mondain. Cette séparation vertigineuse se retrouve dans les 6 sortes d'état d'être, donnant 6 sortes de méditations possibles. Celle concernant l'état de sommeil est l'une des plus commune de notre destinée, comme celle des plus efficace pour évoluer vers le divin. L'état nocturne regroupe 3 aspects correspondant aux trois fêtes hivernales. Le premier de ces trois aspect est lié à Cernunos et la pratique méditation qui lui est lié est celle de l'endormissement. Tous les symboles et toutes les forces qui sont liés à Cernunos sont alors accomplis. Cette pratique vise à l'accoutumance de la désintégration de l'être à travers la déchirure qui sépare le corps et l'esprit. L'esprit s'affaisse et se repend tel une pluie d'automne sur l'océan. La conscience se réduit au stricte minimum, à sa nature fondamentale, s'illumine en multitude une dernière fois avant de se dissoudre dans l'espace infini. Cette scène n'est pas uniquement la scène finale de la vie, elle est joué tous les soir comme le prélude au sommeil profond, premier aspect de l'endormissement quotidien. Chacun peut se rendre compte du bénéfice de l'endormissement, de la régénérescence que nous trouvons dans le repos. A un niveau supérieur, grâce à une pratique quotidienne durant ce moment de l'endormissement, certains pratiquants peuvent réaliser le lâcher prise total offrant une perspective sur le moment ultime de la vie. Ce lâcher prise est applicable à chaque instant de la vie pour les druides réalisés.

 

Cette phase du sommeil profond est une vaste obscurité vieille de milliards d'années, un temps hors du temps ou un temps incluant le temps. C'est l'essence même de l'existence passée et future. Cette racine du temps, ce vide obscure de Cernunos est l'ignorance qui nous pousse devant comme poussé par une peur terrible, mais c'est aussi la porte qui ouvre sur la vastitude, sur l'immortalité. Inexorablement, nous devons affronter le passage du clair à l'obscure comme de l'état de veille à l'état de sommeil. Tout phénomène animé doit trouver un repos nocturne pour se ressourcer, pour recharger ses potentialités. Cette perte de conscience, ce retour à l'ignorance primordiale est comme un aliment de l'esprit, un moyen de revitaliser cette force qui nous engage dans la destinée. Dans ce néant omniprésent, il existe aucune notion de "moi" ni de "l'autre", tout concept est dissout tout comme les causes qui engendrent le bonheur ou la souffrance. Cette ignorance innée est enracinée en chaque être, elle est la cause fondamentale du besoin de s'endormir, pour la nuit ou pour la mort. La fatigue du corps et de l'intellect est issue de l'accumulation d'expériences, le saut dans le vide est la libération de toutes ses accumulations. C'est l'envole du papillon qui ne se reposera jamais où il laisse sa chrysalide.

 

La Samain est la fête de cette déchirure entre le monde des vivants et le monde de la mort, Entre une année qui meurt et une année qui naît. Cette fête est la première de 3 fêtes contenues entre les deux équinoxes d'automne et de printemps. L'équinoxe d'automne est la vieillesse qui précède la mort, l'équinoxe de printemps est la jeunesse qui suit la renaissance. Chaque année ce cycle est répéter, cela à l'infinie, durant des éons, que ce soit à la dimension de l'univers, du système solaire, de la terre ou de chaque particule vivante, comme un simple être humain. Sous un certains aspect tout n'est qu'éternel recommencement, suivant le sens d'une évolution mature.

 

Lorsque parvient l'instant de la séparation du corps et de l'esprit, il y a un retour à l'état primordial, à la nature de l'esprit qui n'est plus soumis à aucune conditions ni extérieure ni intérieure. Immédiatement, du vécu, plus aucun des aspects psychologiques, sociaux ou culturels ne subsistent. Le miroir est le corps, et le reflet est l'esprit pur. Le miroir se brise en mille morceaux et le reflet disparait aussitôt. Cependant, la potentialité du reflet n'est pas totalement anéantis. Le miroir et le reflet ne sont pas tout à fait la même chose, ni de même nature. Sans miroir, il n'y a pas de reflet, mais ce qui peut être reflété est innommable sans miroir. Telle est la vastitude de l'espace. A la mort, le miroir se casse et le reflet est contenu en tout point de l'espace. A l'endormissement nocturne le miroir est simplement voilé, recouvert d'un drap et d'une couverture... Au petit matin un jour nouveau s'annonce et la journée précédente s'éloigne dans l'oubli, dans ignorance primordiale de Cernunos d'où tout peut renaître.

 

Les rituels liés à la Samain se déroulent donc naturellement après la tombée de la nuit, avec de petits feu comme de simples bougie. les espaces de silence sont l'expression adéquate de ce vide auquel il faut s'habituer par des médiations solidaire. En groupe, les mets préparé ne doivent pas être intégralement consommés. Une part doit toujours être réservée à ceux qui sont partis, ceux qui sont en errance. Cette part est une offrande au néant, à la partie ignorante qui cherche la connaissance. Vivant ou mort, éveillé ou endormi, nous avons tous un pied dans le monde de Cernunos.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×